Qui d’entre vous n’a pas déjà croisé une Daniel Wellington ? En à peine quelques années, cette marque suédoise fondée à Uppsala, à une heure de Stockholm, est devenue une enseigne incontournable de l’horlogerie mode. On connaissait jusque là Ikea, Krispolls et Zlatan, dorénavant vous n’entendrez que parler de Daniel Wellington. Et son incroyable succès.L’Histoire

Amis bilingues, on pourrait croire que c’est un anglais qui est derrière cette succes-story au vu de ce nom à forte consonance anglo-saxonne. Raté! C’est Filip Tysander qui est à l’origine de cette marque. Petit cours d’Histoire. Lorsqu’en 2006, il effectue un road trip en Australie, il fait la rencontre d’un homme de goût, un certain Daniel Wellington. (Oui, bon c’est bien un anglais qui l’a inspiré.) Notre ami Filip est captivé par son poignet, non pas la montre en elle-même (une Rolex Submariner), mais avant tout par le bracelet Nato sur lequel elle est montée.

822-6194-bracelet-nato-20mm-bleu-et-blanc-daniel-wellingtonFilip Tysander met à profit son idée en 2011, en sortant son premier modèle. Une montre classique et minimaliste. Et oui, à l’origine les DW étaient uniquement proposées avec un bracelet en tissu décliné dans des nombreux coloris. Un mélange de flegme britannique et d’un design suédois. Avec un succès immédiat.

Arrêtons de jouer la montre (lol) et étudions les derniers modèles. J’ai été séduit par la marque au premier coup d’œil. J’aime compléter mon look avec des accessoires comme des foulards, chèches ou des montres; j’en achetais d’ailleurs plusieurs sur Asos (à prix smart pour pouvoir en changer comme de chemises). Mais Noel approchait, et je voulais une vraie, une belle montre.

DEVENEZ AMBASSADEUR

J’ai donc intégré à mes différentes tenues cette Daniel Wellington Classic St Mawes, qui complète de manière très élégante mon style personnel. Une alliance à coup sur réussie, en alliant un design intemporel (bracelets en cuirs) et un style contemporain (un cadran assez grand…mais pas trop). J’en suis satisfait car j’ai trouvé une montre s’accordant parfaitement à mon poignet (exit ma montre Rik & Rok).

Une marque intelligente / a smart brand : permettre aux fans du monde entier de devenir leurs propres ambassadeurs en postant tours à tours les photos de leurs montres mises en scène sur les réseaux sociaux (#danielwellington).

Alors je ne rentrerai pas dans ce débat évoqué par l’un de mes amis. Appelons le John (oui parce que si j’avais dit Lucas ce serait trop cramé.) “Les Daniel Wellington ce sont les Stan Smith du poignet”. Peut-être bien John, peut-être bien. (Oui je n’ai tout simplement aucun argument à lui répondre, ma montre ne donne QUE l’heure…) Aujourd’hui, ce n’est qu’une affaire de mode (Hein les Apple addicts ?), mais ce n’est pas parce qu’un produit nous plait que nous sommes des moutons.  Doit-on alors conclure que les montres Daniel Wellington sont bien parce que tout le monde les porte… ou alors c’est parce que tout le monde les porte parce qu’elles deviennent bien ? Vous avez 4h.

Fashionnement votre,

Alex’

 

DANIEL WELLINGTON.COM

 

3 thoughts on “Mode & Montres : Daniel Wellington

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.